Cartes graphiques : guide de la route

Plus de 1000€ de carte graphique sur la balance, voilà ce que Nvidia vient d’envoyer cette semaine avec ces deux nouvelles références dénommées GTX 780 et GTX 770. Profitons de cet évènement pour réaliser un petit compte rendu de la situation et prendre du recul. Chaque année (exceptée celle-ci pour AMD) les deux géants du secteur graphique renouvellent leur gamme, introduisent leurs derniers GPU de la mort, renomment un peu par-ci par-là et gonflent discrètement les prix. Quand est-il de cette folle course ? Jusqu’où l’investissement dans une grosse carte en vaut-il la peine ? Penchons nous sur ce vaste monde rempli de polygones et autres Nyan Cats surfant sur nos écrans.

Y’a pas que le perf/prix dans la vie !

Avant d’attaquer le cœur du sujet, j’aimerais revenir sur cette histoire de perf/prix, une notion loin de concerner uniquement les cartes graphiques. Humblement, on peut observer deux types d’individus : ceux qui calculent en terme de ratio performance/prix et les autres étant prêts à débourser deux, trois, dix fois plus pour un résultat similaire afin de satisfaire leur idéologie, appartenir à une élite ou je ne sais quoi.

Ma représentation est la suivante : plus on s’écarte du milieu de gamme, moins le gain en qualité et la différence de prix sont justifiés. C’est à dire qu’entre un écran à 150€ et 300€, vous obtiendrez admettons une dalle LCD quatre fois meilleure tandis que le modèle à 600€ doublera seulement la qualité. Mon exemple est plutôt flatteur car nous sommes bien souvent loin de pouvoir « doubler la qualité » en payant deux fois plus cher.
La question est de savoir dans quelle catégorie vous vous rangez. Certains ne jurent que par des câbles HDMI à 100€, d’autres déboursent 160€ dans une alimentation full modulaire certifiée 80+ Platinium, ou s’offrent un Core i7 pour rafler 3 images par seconde. Tout l’art consiste à savoir placer la barre et déterminer à quel moment on bascule dans le ridicule.

alimentation-platinum

Pour revenir aux cartes graphiques, on ne peut pas seulement réfléchir en terme de prix. Il faut prendre en compte les nuisances sonores, le support logiciel, la fiabilité du modèle (exemple les black screen sur les premières HD 7870 de Sapphire) et la consommation. En parcourant les forums on aperçoit souvent l’argument des pilotes AMD comme étant totalement pourrave ou leurs taux de retours plus élevés. Objectivement ce n’est pas faux, mais si on prend 2s de son précieux temps pour réfléchir, qu’est ce qu’on s’en fout de CUDA, de PhysX, du retour SAV 2% moins élevés et de gagner 3dB, si derrière on doit lâcher 100€ supplémentaires.

Tableau, tableau, dis-moi qui est la plus belle ?

A l’aide de nombreux benchmarks (voir source), j’ai dressé un tableau listant les principaux GPU du moment couvrant la somme de 100€ à 1000€. L’objectif étant comme d’habitude d’obtenir un ordre d’idée et une vue d’ensemble. Je reviens sur chaque colonne :

  • les tarifs correspondent aux premiers prix, si on commence à considérer la palanquée de modèles disponibles, donc une variation du prix dépassant parfois les 100€, on s’en sort plus ;
  • l’indice de performance est calculé selon un mixage de plusieurs bench dont tous les résultats reposent sur la même base 100 ;
  • les nuisances sonores correspondent de loin aux données les plus complexes à synthétiser.Chaque constructeur proposant des systèmes de refroidissement propres, on observe ainsi des dizaines de comportements différents et il devient impossible de fournir un chiffre précis en décibel. D’ailleurs c’est assez amusant d’apercevoir certains internautes affirmant « la GTX 670 est plus silencieuse que la HD 7950 » alors que ça n’a aucun sens. Second exemple, une GTX 660 de référence produit près de 40 dB alors que le modèle Asus DirectCU II n’en génère que 25 dB. Vous comprenez le challenge…
    Dans l’absolu, on peut tout de même généraliser, par exemple une GTX 690 qui engouffrent 300W est – qu’importe le système de refroidissement installé – bruyante, tandis qu’un petit GPU sera plus facilement refroidit. De ce constat je suis simplement parti sur une notation de 1 à 3, c’est à prendre avec des pincettes et je le répète, l’objectif étant d’obtenir un ordre d’idée ;
  • la consommation provient de diverses sources, majoritairement HFR et Canard PC ;
  • « perf/prix » ou l’indice de performance revu sur 100€.

 

ModèlePrix (€)Indice performanceBruit (note)Consommation (W)Perf/prix (%)
SLI GTX 7801280215332016,8
GTX 6901000173330017,3
Titan1000130220513
SLI GTX 770800196330024,5
GTX 780640120217018,8
GTX 680420100220023,8
GTX 770400105216026,3
7970 GE380109322528,7
GTX 67033089217027
HD 797036099321027,5
HD 795026089319034,2
7870 XT21083317539,5
HD 787019077216040,5
GTX 66017068113040
HD 77701004118041

Je m’auto-complimente mais ce genre de tableau « interactif », le principe peut paraitre con sauf qu’aucun site le propose. On est obligé de passer des heures pour récolter ou croiser des informations alors que vous avez la preuve sous les yeux qu’on peut tout combiner. Pire, il arrive que les tableaux soient des images…
Pour compléter, voici une représentation graphique plus parlante bien que moins précise :

 

cg_perf-prix

Première remarque : plus on monte en gamme, moins le ratio perf/prix est intéressant. Ce graphe consiste à démontrer l’inutilité ou l’arnaque si vous préférez, de certains modèles. Le SLI de GTX 780 par exemple, est à peine plus puissant que le SLI de GTX 770 alors que l’écart de prix est gigantesque ! La Titan n’en parlons pas, pour 200€ de moins vous disposez du SLI de GTX 770 justement, 50 % plus rapide. Décidément les offres haut de gamme visent vraiment à pigeonner les gens.

meeting

« La Titan a prouvé à quel point notre politique d’entubage était sur la bonne voie. Préparez le lubrifiant, cette fois nous passons la GTX 780 à 650€ contre 500€ pour la série précédente. »

D’autre part, avec le lancement de la GTX 770 qui en réalité n’est qu’une version boostée de la GTX 680, c’est à dire qu’elle repose sur le même GPU doté de fréquences plus élevées, le segment autour des 400€ se retrouve bien chamboulé.
La GTX 680 devient obsolète (si elle ne l’était déjà pas) et même remarque pour la GTX 670. Avec un placement tarifaire proche de la HD 7970 GHz Edition, Nvdia s’attaque directement à cette dernière et je ne vois plus vraiment l’intérêt d’opter pour cette carte. Pour quelques dizaines d’euros supplémentaires on peut décrocher la GTX 770 dont le design s’avéra largement plus silencieux. Passer de 45dB à 35dB, on ne parle plus de confort mais de nécessité je pense. S’il y a un domaine dans lequel les constructeurs ont progressé avec les récentes architectures GPU, c’est bien la consommation et indirectement la réduction des nuisances sonores. De mon point de vue il y a des limites, si on doit effectivement débourser 100€ pour gagner 10dB ça mérite réflexion, mais 30€ surtout dans cet ordre de grandeur, la question ne se pose pas.

Pause : j’y comprends plus rien…

Vous êtes tombés sur ce blog par hasard et vous cherchez simplement à opter pour la bonne carte graphique, voici un récapitulatif dénoué de toutes fioritures : HD 7770 (100€) > HD 7850 (150€) > GTX 660 (170€) > HD 7870 XT (210€) > HD 7950 (260€) > GTX 770 (400€) > SLI GTX 770 (800€).

En dessous de la HD 7770 l’investissement n’en vaut pas la peine, autant partir sur un APU et au-delà du SLI, à moins que vous soyez plus riche d’un milliardaire saoudien (dans ce cas là vous m’appelez), ça se résume purement à de la décoration.

Docteur benchmark

comment-jsuis-trop-fier

Je profite de ce court billet pour rappeler à quel point la fiabilité des sources que nous consultons est cruciale. Typiquement, quand on vous annonce 200W de consommation pour une carte donnée sur tel site, le suivant 210W, l’autre 220W ou 195W, en qui doit placer sa confiance ?
Lorsqu’on réalise un test acoustique dans une salle non isolée avec un bruit ambiant dépassant les 30dB et un sonomètre non certifié, ni calibré, les chiffres relevés ne valent strictement rien. Un ordre d’idée si, mais pas plus. Je parle ici en connaissance de cause. A propos des relevés de consommation, si la majorité de la presse prend soin de mesurer seulement le composant concerné (exemple une carte graphique), nombreux sont ceux qui placent un wattmètre à la prise et procèdent par soustraction. Super fiable.
Que ça fasse publicité je m’en tape : j’annonce clairement que le site le plus sérieux est hardware.fr, puis je mentionnerais la revue Canard PC Hardware. Ce n’est pas pour autant qu’il faut délaisser les autres sources d’informations, au contraire, plus on multiplie et on prend connaissance des diverses méthodes de travail et des résultats obtenus, plus on est en mesure de se forger une meilleure opinion.

Au lieu de s’amuser à bencher du triple SLI de Titan, il faudrait peut être s’attarder plus longuement sur les méthodes de travail et accorder davantage de transparence aux lecteurs. Quant à moi on filerait toutes ses sources, le détail des protocoles de test et les fichiers bruts avec ses mesures comme je fais parfois. Oui parfois parce que moi je suis seulement pauvre blogueur et non un « journaliste », s’il vous plait.
Pour ceux qui auraient raté l’épisode Doritos Gate façon presse hardware, l’article est en libre accès sur canardpc.com. Débloquez une petite demi-heure, installez-vous dans le canapé et sortez le popcorn, ça croustille.

 

Sources :

Commentaires

  1. Par guzz

    Répondre

  2. Par Dellion

    Répondre

  3. Par oldscool29

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  4. Par Shiva

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  5. Par Mout'

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

      • Par BibiSky51

  6. Par Leon

    Répondre

  7. Par Benji8

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  8. Par Anonyme

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.