C’est Crucial mon cher Watson

Un lecteur m’a posé la question suivante par email le week-end dernier : pourquoi le Crucial M4 ne figure t-il pas dans la liste des SSD conseillés sur la page Configurations ?

Rappel historique : le M4 est sorti début 2011, ce qui en fait un peu un vieux de la vieille désormais. Il n’en demeure pas moins un bon engin, disons seulement qu’il ne constitue plus le meilleur choix en ce jour.

67 centimes le Gigot, qui dit mieux ?

muppets

Concrètement, si vous disposez du budget adapté et recherchez la perle des SSD, frottez vous au Samsung 840 Pro (110€ pour 128Go).
Si on ne devait citer qu’un seul modèle à destination du commun des mortels, ça serait le Sandisk Ultra Plus (90€ pour 128Go), offrant des performances honorables et affichant une durée de vie plus que satisfaisante à moins de jouer au con avec.
J’entends par là, qu’à partir du moment où vous apportez un minimum d’attention à votre joujou (suivre tutoriels W7 & Linux pour les plus pointilleux), que vous évitiez les copies massives de 40Go journaliers ou que vous défragmentiez la bête tous les mois, vous aurez remplacé votre SSD par une version 1To d’ici là.

Mettons les choses au clair une fois pour toute : qu’il n’en déplaise aux marketeux, vous n’apercevrez aucune différence entre un 840 Pro, un Sandisk Ultra Plus ou tout autres modèles plus bas de gamme lors d’une utilisation courante. Après, si on s’amuse avec des logiciels conçu pour mesurer celui qui a la plus grosse, forcément le référence 20€ plus chère affiche un score plus élevé. Heureusement.

Rien qu’une histoire de bits

Le Plextor M5S trônant dans le boîtier de votre serviteur. L'engin repose sur le même contrôleur mémoire que le Crucial M4.

Le Plextor M5S trônant dans le boîtier de votre serviteur. L’engin repose sur un contrôleur mémoire similaire au Crucial M4.

Pourquoi taper dans le haut de gamme alors ? Simplement (oui oui simplement) pour bénéficier d’une fiabilité accrue, d’une durée de vie théorique plus longue et pour vous la péter au départ 100 Mo. 100 mètres, 100 « mégues », vous avez compris…

Juste un mot sur le Samsung 840 [non pro]. On le retrouve souvent dans des propositions de configuration pourtant il ne présente pas d’avantage réel. Un tarif un poil plus élevé que le Sandisk et plus contraignant, il embarque de la mémoire TLC contrairement à de la MLC dont disposent tous les SSD dignes de ce nom. Ce dernier type de mémoire comporte 2 bits par cellule contre 3 pour la TLC, s’usant donc moins vite tout en procurant de meilleures performances.

Un sport de riche

90€ les 128Go, c’est plus abordable que l’année dernière mais ça représente encore une sacrée somme. En fait, les prix ont tendance à stagner dans cette catégorie de SSD car en lorgnant sur les versions 256Go, on s’aperçoit que plusieurs modèles se négocient autours de 150€. Un ratio franchement plus attirant.

Pour ma part, la condition pour obtenir un SSD était de ne pas débourser plus de 80€. C’est en dégotant une promotion sur le Plextor M5S à 85€ avec frais de ports que j’ai cédé à la tentation en décembre dernier.

En conclusion : inutile de casser sa tirelire pour frimer ou espérer charger Battlefield six fois plus rapidement que vos collègues. Excepté certaines références connues pour attirer des problèmes, la majorité des produits ont atteint la maturité. Le prix reste définitivement le facteur principal.

Commentaires

  1. Par Marc

    Répondre

  2. Par Luigi

    Répondre

  3. Par Nicolas

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.