Choisir un câble sata, la mission

Au même titre que les câbles audio, HDMI et autres standards en vogue, la norme SATA est en droit de disposer de sa propre artillerie. Le marché n’a pas épargné un seul bout de fil, en passant des broches certifiées « véritable or brésilien », au gainage « plus solide qu’un gilet pare-balle », ou « testé en ex-laboratoire militaire nord-coréen », les arguments de vente ne manquent pas.

Qu’en est-il de nos câbles SATA adorés ? Peut-on réellement distinguer un modèle vendu à 2€ et 20€ ? Le câble impacte t-il sur les performances ? Tant de questions auxquelles nous allons tenter d’apporter des éclaircissements.

SATARIVE parfois ?

Avant de se lancer dans des explications alambiquées afin de justifier le pourquoi et le comment du délire de certains constructeurs, il convient d’effectuer un tour du propriétaire. Pour l’occasion j’ai donc rassemblé une poignée de spécimens en provenances de différents horizons.

  • La queue de cochon

queue-de-chochon

    Débutons avec le modèle le moins atypique, du moins en terme de fonctionnalité. J’étais également sceptique à l’idée d’une telle forme, mais en réalité ce type de câble s’avère pratique dans un boîtier dépourvu de double fond.

    En effet, sa forme rétractable permet d’auto-ajuster la taille, et à moins que vous disposiez de câbles parfaitement dimensionnés, on se retrouve souvent avec des longueurs trop importantes, défigurant totalement notre superbe arrangement intérieur.

PC-FTW

 

  • Plus solide qu’une courroie de distribution

sata-blindé

    L’image ne laisse t-elle pas rêveur ? Un câble SATA blindé et garanti à vie ! Concrètement, nous connaissons tous les câbles réseaux blindés et l’utilité d’une telle protection n’est pas à remettre en question. Le blindage limite les interférences (rajoutez la longueur démesurée que peuvent atteindre certaines sections) et constitue également un référentiel de masse.

    Par contre, sur un câble SATA encastré dans un PC ou éventuellement e-SATA comme ci-contre, donc maximum deux mètres, que vient faire un blindage ? A part chatouiller les maniaques du bullshit marketing qui vous certifieront que la surcouche métallique offre une meilleure résistance électro-magnétique, engendrant un gain de l’ordre de 0.2Mo/s, je ne vois guère d’explication.

sata-gainé

    Autre version, gainée cette fois dont le côté pratique reste encore à démontrer. Autant un fil de souris nous pouvons comprendre qu’il soit gainé car il est sollicité, mais là, nous rejoignons le commentaire précédent. Pure esthétisme, rien d’autre. 10€ à 15€ pour obtenir un look cool, chacun son truc.

 

  • Hard Tuning Ketupatest

    neon-sata

    Pwopwopwo ! Fast and Furious n’a qu’à bien se tenir. La quintessence du style, un effet néon bleuté s’il vous plait. Il en faut pour tous les goûts alors ne nous moquons pas.

    A noter qu’il existe aussi des versions « UV » et le descriptif technique de l’une d’elle a particulièrement retenu mon attention :

cable-sata-UV

    Ajouter un gros effet de beauf, ouais !

    Non plus sérieusement, « câble arrondi pour améliorer le flux d’air », WTF. Les mecs se sont pris pour des ingénieurs en aéronautique ? Genre on va calculer les frottements et les échanges de flux d’air dans un PC…

    BEAUCOUP plus critique et je ne l’ai pas encore mentionné, la notion de SATA 1, 2, ou 3 n’a pas lieu d’être. Le câblage reste strictement inchangé. Une énième invention marketing.

    Ne parlons donc pas du « compatible streaming NCQ », sorti de nulle part. Supposons que je sois l’ignorant dans l’affaire, étant donné que tous les câbles sont similaires je vous laisse conclure.

 

  • Vaut mieux deux tu l’auras qu’un tiens tu l’as

multi-sata

    Quatre câbles tout en un, voilà une bonne idée. Les disques durs étant la majorité du temps regroupés, ce multi-câble limite les montages abracadabrantesques.

    J’en profite pour aborder un dernier point : la longueur joue t-elle sur les performances ? C’est l’expérience à laquelle s’est adonné le site MaximumPC. En regroupant deux câbles de 80cm chacun, le débit se trouve équivalent au reste des modèles testés. Aucune différence notable, aussi bien pour des modèles ultra-cheap, des câbles vieux de 10 ans ou des versions livrées avec de dispendieuses cartes RAID, bref vous l’aurez compris : tous les tuyaux se valent.

Récapitulatif

  • Opter pour des câbles courts au possible ;
  • Exiger le produit le moins onéreux de toute la boutique ;
  • Tous les foutus câbles offrent les mêmes débits.

Commentaires

  1. Par Leito

    Répondre

  2. Par BibiSky51

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

      • Par BibiSky51

  3. Par guzz

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  4. Par leon

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

      • Par BibiSky51

      • Par Pazns

  5. Par Pazns

    Répondre

    • Par BibiSky51

      Répondre

  6. Par Anonyme

    Répondre

    • Par Anonyme

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.