Géant en vert en approche, je répète…

C’était un mardi comme un autre, pluvieux, le mercure peinait à dépasser la barre des 10°C et mon pauvre Athlon moulinait pour charger mes 14 000 onglets. C’était un mardi comme un autre jusqu’au moment où j’aille effectuer ma balade matinale sur le forum de HFR. Ce fut la goutte de trop, celle qui fait déborder le vase, celle qui vous pousse à fermer violemment votre navigateur sans même prendre le temps de sauvegarder vos pages, celle qui vous oblige à ouvrir grand les fenêtres en espérant obtenir un peu d’air bien qu’il gèle dehors. Un troll d’une violence inouïe. Arrive un moment où le corps doit physiquement s’exprimer, la sagesse, la patience et la méditation ne suffisant plus. Ce moment, c’est tout de suite.

Il était une fois des idées selon lesquelles…

AM-QUOI

Caricaturé certes, voici la réaction de pas mal de monde lorsqu’un idiot ose mentionner l’acronyme A-M-D. Il n’en faut guère plus pour semer la pagaille, réveiller les adorateurs du démon bleu et sombrer dans un débat dont le niveau d’argumentation frôle celui d’un enfant de 4 ans. Loin de moi l’idée de prendre place dans cet éternel duel, je ne rappellerai seulement quelques vérités de ce monde.
Basons notre explication sur un face à face entre l’i3 3220 et le modèle FX 4300, deux processeurs disponibles aux alentours de 110€ et affichant chacun quatre cœurs sur le gestionnaire de tâches de votre OS. Ce dernier point est d’ailleurs sujet à de vifs déchirements de la part la communauté. Là où il est clair qu’un i3 est un dual-core avec hyper-threading, donc 4 cœurs logiques; le FX 4300 représente selon les points de vue un véritable quad-core ou pour d’autres, 4 cœurs logiques. La faute à AMD et un discours trop orienté marketing ? Vraisemblablement mais peu importe pour notre comparaison.
En réponse aux trolls velus comme : « un FX ça sert à rien et c’est nul en gaming, vise plutôt du Intel », j’ai un chiffre en retour. Cinq, oui seulement 5% de différence de performances entre un FX 4300 et un i3 3220. -5% pour Intel pour ne rien vous cacher. D’où sort ce chiffre mystique ? D’une moyenne que j’ai effectuée sur exactement 33 benchmarks applicatifs tirés de Anandtech. Si vous doutez de mon calcul, voici le tableur pour vérifier. C’est toujours plus fiable que ce genre de blague où on établit un comparatif et une conclusion à l’aide de trois misérables benchs.

smell-of-corei7

Bref, je veux en venir au fait que la différence entre un FX 4300 et un i3 3220 n’existe pas. Quel humain sur terre pourrait apercevoir les 12 secondes supplémentaires qu’a nécessité un rendu de 23 minutes ? Personne et pourtant, c’est ce que prétendent certains élus, comme s’ils pouvaient sentir la présence d’un processeur Intel ou AMD rien qu’en tripotant la souris. Et les jeux, les jeux ! Oui AMD galère en gaming, inutile de se voiler la face mais il faut contextualiser la chose. La majorité des jeux dépendent plus de la carte graphique que du CPU. Si monsieur achète un processeur AMD FX 6300 (120€) couplé à une HD 7870 XT (220€), il obtiendra indéniablement de meilleures performances sur Skyrim que son pote Jacky muni d’un i5 3470 (170€) et d’une GTX 660 (170€). Même budget vous avez remarqué.

Tu l’entends mon talon d’Achille ?

Si à prix équivalent, j’affirme haut et fort que AMD offre des performances similaires que son compatriote Intel, reste un domaine où le ptit’ gars se voit complétement larguer. Pas la peine de faire un dessin… la consommation. Les processeurs Intel sont quasiment deux fois plus économes ! Question existentielle : qu’est ce qu’on en a cirer du TDP de nos engins ? Les avis divergent. Si certains, par fanboyisme assurent que 77W comme 95W ou 125W, ça ne change rien à leur vie, nous pouvons remettre en question leurs propos. Pour revenir à notre histoire de FX 4300 vs i3 3220, à vue d’œil, le premier tire 90W tandis que son rival se satisfait de 50W. 40W de différence, c’est vaut quoi concrètement ? Concernant l’alimentation, ça ne représente aucun surcout. Côté facture électrique, avec 8h d’utilisation par jour on doit avoisiner les 10€ à l’année, ce qui me semble assez insignifiant et n’a que très peu de sens pour un particulier.
Où en venons-nous ? A la chaleur et au bruit engendrés. 40W c’est énorme et en terme de nuisances sonores – critère de plus en plus important – ça ne passe pas inaperçu. Ben oui parce que pour dégager 40W de plus, il faut soit disposer d’un plus gros système de refroidissement, ou d’un ventilateur qui tourne plus rapidement, donc produit du bruit. Unique solution : investir dans un ventirad disponible pour une trentaine d’euros afin d’amortir la différence. Ce qui n’est pas toujours souhaitable ou envisageable puis accordons nous pour dire que ça ne va pas dans le sens de la miniaturisation, des solutions fanless et toutes ces joies que nous offriront la technologie de demain…

Commentaires

  1. Par Yoha

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

    • Par MillK

      Répondre

      • Par Nicolas

  2. Par Mefteg

    Répondre

  3. Par Luigi

    Répondre

  4. Par mout'

    Répondre

  5. Par Nicolas

    Répondre

  6. Par Luigi

    Répondre

  7. Par Nicolas

    Répondre

  8. Par Amandine

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.