Inondations et disques durs : on vous a bien entubé – partie 1

Un an après les faits, retour sur cette catastrophe qui a bouleversé le monde du stockage.

« En une semaine, la valeur des disques durs a été multipliée par deux ou trois. Les revendeurs craignent une rupture de stock et n’attendent pas d’amélioration avant plusieurs mois. » 01Net

Voilà ce que nous pouvions lire dans la presse spécialisée courant octobre 2011, peu après les terribles inondations qui ont dévasté la Thaïlande. Que représente ce pays aux yeux de la production mondiale ? Comment expliquer la brusque augmentation des prix qui s’en est suivie, allant parfois jusqu’à quadrupler ? Quels incidents et quelles répercussions les inondations ont-elles eu réellement sur la chaîne de fabrication ? Quand est-il aujourd’hui, plus d’un an après la catastrophe ? Le coût des disques durs n’est toujours pas revenu à son état initial. Menons l’enquête.

Préambule

Confortablement assis dans ma chaise Ikea, scrutant mon écran un moment, puis rêvassant quelques instants plus tard, je lisais en guise de distraction les dernières nouvelles du monde informatique. Les bilans financiers de Seagate et Western Digital venaient de tomber. Les chiffres étaient réjouissants, trop peut-être. Inconsciemment, je rejouais les événements qui s’étaient déroulés depuis les inondations, en octobre 2011. Apparemment je n’étais pas le seul. Un commentaire plus bas, un visiteur de passage exprimait son mécontentement envers les tarifs, certes en baisse, mais encore supérieurs avant la catastrophe. Quelque chose ne tournait pas rond, ou devrais-je dire, ne tourne pas rond. Tandis que les deux géants du disque dur imposent des prix plus élevés qu’auparavant, soit disant pour compenser les pertes ou la trop forte demande, leurs bilans financiers affichent des résultats insolents. Comment éviter la question : un an après les faits, ces excuses sont-elles encore valables ? J’ai ouvert un traitement de texte et j’ai débuté la collecte d’informations, de données concrètes et de preuves.

Précision importante

Ce dossier n’a nullement prétention d’être exhaustif. Certaines informations sont à compléter et ne soyez pas surpris si je donne mon avis. Il ne s’agit pas d’un dossier journalistique, objectif et aux sources irréprochables. Ma seule motivation a été de mettre en lumière et d’expliquer le plus clairement possible, sans termes techniques, l’industrie du disque dur et plus particulièrement, les événements liés aux inondations.

Prochainement…

Comme le titre le laisse sous-entendre, le dossier va être découpé en plusieurs parties. Le nombre reste à déterminer mais il risque d’être assez conséquent et les articles vont s’enchaîner. Je compte publier tous les deux jours chaque suite. Je vais également placer dans chaque billet un menu qui sera complété au fur et à mesure afin de naviguer entre les différentes parties. Suite à cette publication, le dossier sera proposé au format PDF, plus pratique à mon sens, car il contiendra tout et la mise en page permettra quelques fioritures.

Sortez vos loupes !


Menu :

Commentaires

  1. Par Uzsini

    Répondre

  2. Par Leito

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

      • Par Leito

      • Par Nicolas

  3. Répondre

  4. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.