Le PC souffre de la mobilité…

L’industrie cherche t-elle pour autant un moyen d’innover ?

Discernons l’historique x86 et le pétillant ARM, autrement synonymes de PC et mobilité. A l’heure où les smartphones et les tablettes envahissent le marché, l’ordinateur progresse dans sa montée en puissance tout en dissuadant de moins en moins de clients. Depuis combien de temps n’avez vous pas changé de PC ?

La durée de vie des processeurs ne cesse de croître au point que nos machines peuvent aisément dépasser les cinq ans d’âge, un chiffre peu envisageable il y a tout juste dix ans. L’ordinateur gagne en performance et la qualité des composants se voit toujours améliorée. Le marché a t-il trop rapidement évolué au point que les principaux fondeurs n’aient pu apercevoir cette tournure ? L’objectif semble tardivement changer, en passant d’une course aux GHz vers une économie du moindres watt. Paradoxalement, avec ARM qui a prouvé que les performances brutes ne représentaient pas forcément le principal critère, de son coté, le PC semble poursuivre dans cette voie du surarmement. Les cartes graphiques par exemple, certes moins énergivores qu’il y a quelques années, affichent des tarifs de plus en plus élevés. Le prix par rapport aux performances n’a sans doutes pas grandement évolué au fil des générations, mais n’est-ce pas un tort justement ? L’ensemble des gammes sont poussées par le haut et les constructeurs rusent du moindre argument pour justifier cette tendance. Le SSD, star du moment, est également sujet à cette folle course. Citons les benchmark arrangés que n’hésitent pas à mettre en avant certains constructeurs, ou les débits toujours plus démentiels, alors que le grand public ne peut exploiter ces performances. Oui, il y a aussi du bon, la stabilité et les temps d’accès se voient peu à peu améliorés, mais à quel prix ?
arm
La mémoire vive subsiste encore comme « le composant ralentissant nos machines » aux yeux de nombreux consommateurs, tandis que sa quantité ne posent plus aucun problème. Quant aux processeurs, si vous n’avez pas conservé votre socket LGA 775, que penser des i5 qui dominent le marché des portables, voire du fixe, pour répondre aux mêmes usages qu’en 2004 ? Évidemment, chers gamers, monteurs, chercheurs et j’en passe, vous n’êtes pas concernés. Je parle des 95% restant dont l’utilisation se résume au surf et la lecture de mails… Pas étonnant que de modestes puces cadencées à 1.5Ghz, consommant 5W et disponibles pour la somme de 10€, aient convaincu quelques intégrateurs.

A l’heure où Intel revoit entièrement sa stratégie, arrête la production de ses cartes mères maisons, se dirige vers des CPU soudés et non plus amovibles, annule la dernière génération de processeur Core jusqu’ici prévue et ne souhaite aucunement communiquer sur ces différents sujet, il y a de quoi s’interroger quant à l’avenir du Personnal Computer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.