L’hardware c’est comme une boîte de chocolats

Patienter ou sauter sur l’occasion ? Le même débat revient tous les 6 mois. Et oui, la vie n’est qu’un long cycle répétitif. Chaque printemps Intel annonce ses futurs processeurs, AMD attend la fin de l’année pour riposter, Sony profite de l’E3 pour présenter ses tout nouveaux gadgets encore plus formidables que les précédents qu’on croyait déjà exceptionnels, bref.

 

Haswell in the pocket

L'Intel NUC, ce mini-PC de 12 cm de côté disponible à partir de 150€

L’Intel NUC, ce mini-PC de 12 cm de côté disponible à partir de 150€. L’avenir de l’informatique dites-vous ?

Cette fois le dilemme concerne les prochains Core i3 et autres Pentium sous architecture Haswell. Prévus pour le troisième trimestre, on peut estimer un gain de l’ordre de 10% face aux puces sous Ivy Bridge avec un TDP en retrait de 1W (soit 54W). Rien de bien transcendant si on exclue le gain apporté par l’IGP (partie graphique) dont l’évolution se traduit par un bon 10-25% selon les jeux et les résolutions. On reste en deçà des prestations offertes par les APU made in AMD au profit d’une consommation mieux maîtrisée.

Le verdict : Il peut s’avérer intéressant d’attendre ces nouvelles moutures pour quiconque souhaitant monter une machine compacte, orientée silence et qui recherche en parallèle un minimum de puissance 3D. Si ces critères ne figurent pas parmi les priorités, un couple Pentium G2020 (55€) + HD 7770 (100€) disponibles en rajoutant un billet de 20€, assurent près du triple des performances !

Mochetron

chat-volant

Lors de mes brèves lectures à propos des futurs joujoux d’Intel, je suis tombé sur un commentaire d’un internaute espérant ne pas assister à la sortie de nouveaux processeurs Celeron. Pourquoi tant de haine ? On lui rétorque derrière qu’un Celeron équivaut à un processeur moyen de gamme vieux de 4-5 ans. On ne peut mieux dire. Peut-être l’individu n’ose t-il pas accepter que son super Intel Core 2 Duo se fasse t-il poutrer par un ridicule Celeron, cinq fois moins onéreux et trois fois moins énergivore. De plus, comme le mentionne l’auteur de l’article, les Celeron – qui rappellons sont des CPU dual-core disponibles dès 35€ – sont moins onéreux que leurs aînés Pentium pour des performances franchement proches.

En définitive, croire que derrière l’étiquette Celeron voire Pentium, se cache une bouse ne méritant même pas d’exister, c’est juste pathétique. La seule chose qu’on regrettera, mais cela concerne autant les Core i3, c’est l’impossibilité d’overclocker (et dans l’autre sens également).

Merci Intel et sa politique instaurée en 2011 avec l’introduction de Sandy Bridge qui a complément cloîtré les différentes gammes de processeurs. Autrefois, les clients ne pouvant s’offrir le dernier dual-core de la mort visaient une déclinaison sous-cadencée ou une gamme plus bas, typiquement un bon vieux Pentium, et parvenaient à grappiller quelques fps en montant dans les tours. Autrefois.

Tu veux débloquer ton BIOS ? Envoie « Pigeon » au 8 12 12 …

super-bike

Aujourd’hui vous souhaitez toucher aux fréquences de votre CPU, bien, vous n’avez qu’à vous diriger vers l’i5 ou l’i7 « K » et débourser la somme nécessaire. Oui, on doit payer afin de débrider son matos… Paradoxalement, l’overclocking ne présente que très peu d’intérêt sur ces processeurs étant donné leur énorme puissance brute « native ». Par contre, passer de 3GHz à 3.5GHz sur un Pentium marque un gain significatif, ou autre circonstance, réduire la fréquence permet d’économiser plusieurs watts.

Au lieu de laisser la main au consommateur pour ne pas dire pigeon, Intel segmente en proposant 4, 5, 6 références pour recouvrir les fréquences par paliers de 100MHz. A cela, nous pourrions rajouter la fragmentation des chipset, avec les versions B, H, Z, limitant eux-mêmes plus ou moins les possibilités de ladite plateforme. Overclocking exclusif au chipset Z (le plus dispendieux), réduction du nombre de ports usb 3 et des liaisons SATA 3, absence du RAID, etc.
Ce dernier point est d’ailleurs assez extraordinaire, même ma pauvre carte mère en AM2+ qui date d’au moins 5 ans et pour laquelle j’ai dû lâcher à peine 60€, se retrouve moins bridée que la dernière tuerie d’Intel.

Commentaires

  1. Par Nicolas

    Répondre

  2. Par Cyril

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.