Nettoyage printanier – édition 2013

Huit mois que j’avais pas nettoyé ma machine, il était temps. Les ventilateurs commençaient à vrombir, exprimant leur mécontentement et entassaient difficilement la poussière accumulée durant ce rude hiver. Alors que la France connaissait sa journée la plus ensoleillée depuis le début de l’année, j’ai profité de dimanche dernier pour sortir le monstre et lui faire prendre l’air. Appareil photo sous la main, je vous propose de revivre l’expérience. Oui rien que ça…

Captain Obvious

Si le fait de nettoyer son PC peut sembler en apparence à une pratique réservée aux experts, il n’en est pas moins qu’un bon ménage une fois dans l’année est nécessaire. La poussière qui s’entasse au niveau des ventilateurs, sur les pales, dans les ailettes en aluminium, au sein de l’alimentation, sur les disques durs, etc etc, empêche l’air de bien circuler, causant un éventuel échauffement. Pensez-y, nettoyer votre PC, c’est préserver la planète.

Sans partir dans les cas extrêmes (pas si rare dans les ordinateurs de monsieur et madame tout le monde) : ramassis de poussière de plusieurs centimètres, ventilo recouverts, surchauffe provoquant des extinctions, court-circuit, mort subite d’un condensateur… Rappelons seulement que moins les composants sont sollicités, plus ils ont de chance de durer dans le temps (pensée particulière pour les HDD). Mis à part l’espérance de vie, c’est les nuisances sonores accrues qui se font ressentir dans l’immédiat. Sans avoir de chiffre, je peux vous assurer que mon PC est moins bruyant après débarbouillage. Même si le gain est de l’ordre de 1 à 3dB au repos, c’est perceptible.

Astuce que j’ai déjà évoqué : un PC surélevé absorbe largement moins de poussière et autres saletés en tous genres.

aaa

Ne vous retenez pas pour le mettre en fond d’écran.

Artillerie lourde en vue

Quand il est question de décrasser un PC, il faut sortir le matos adéquat. L’arme secrète : le pinceau. C’est vraiment l’outil indispensable car il permet d’enlever une bonne partie de la poussière sans effort. J’utilise également un aspirateur pour les grandes surfaces ou dégager grossièrement. Ensuite, une bonbonne d’air sec ou un compresseur (attention à bien maintenir les ventilateurs) pour déloger la poussière située dans les petits recoins, notamment entre les ailettes en aluminium ou en cuivre des radiateurs. Dernière étape réservée aux plus minutieux qui emprunteront un chiffon pour ramasser les dernières particules de poussière et redonner un aspect brillant.

 

 

Résidu de micro-particules grisâtre, me voilà !

Tournevis à la main, aspirateur à portée de bras et compresseur prêt à grogner, je me suis empressé d’entrouvrir les entrailles de la bête. Séance diapo :

cage-hdd

La cage de HDD : dépotoir de prédilection pour la poussière en provenance du ventilateur frontal.

filtre

Le filtre à poussière qui se remplit en une semaine.

Après l’effort, le réconfort

panneau-droite

La seule pieuvre certifiée 80+ bronze.

cpu

Place au ventirad de compétition qui surplombe le monstrueux Athlon dual core !

ventilateur

Pour me rassurer qu’il y avait bien de la poussière et que je n’avais pas démonté mon PC pour rien.

 

panneau-gauche

Et Dieu inventa le double fond.

Commentaires

  1. Répondre

  2. Par BibiSky51

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  3. Par Sylvhem

    Répondre

  4. Par loiso

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

  5. Par Lypik

    Répondre

  6. Par Nicolas

    Répondre

    • Par Sylvhem

      Répondre

  7. Par Pazns

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

      • Par BibiSky51

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.