Nvidia nous fait le coup du caméléon

Suite à la news de HFR sur la sortie des nouvelles cartes Nvidia mobiles, la série GeForce 700M, je n’ai pu résister à l’écriture d’un petit billet.

Pour résumer la situation, Nvidia compte désormais sur sept modèles, couvrant pour l’instant le bas et milieu de gamme : GT 750M, GT 745M, GT 740M, GT 735M, GT 730M, GT 720M et GT 710M.

Pour commencer, les références 730M et 710M ne sont qu’autre que le fruit d’un renommage. Pratique employée depuis nombreuses années par les constructeurs, cette méthode reste la plus rentable, cependant il faut veiller à ne pas trop en abuser pour conserver un équilibre entre : on vous plume mais vous avez des technologies révolutionnaires de la mort. On arrache l’ancienne étiquette, on rajoute un chiffre, puis histoire de faire passer la pilule auprès des intégrateurs, on augmente la fréquence de 20MHz.

Turbo prenium 5.0 TDI

Concernant le reste des GeForce mobiles, dont les spécifications détaillées se font encore attendre, rien ne certifie que tous les modèles disposent de la nouvelle architecture. Mais allons nous chipoter pour un ou deux renommages de plus ? Peu importe, toutes ces cartes disposent de ce que Nvidia a sobrement intitulé « GPU Boost 2.0 ». Cette technologie aux secrets de fonctionnement si bien gardés et dont la définition officielle relève plus d’un argumentaire marketing pour bovins qu’à une explication un tant soit peu technique, consiste à faire varier la fréquence du GPU en fonction de la température et de la consommation de la puce. Grosso-modo, plus votre carte graphique est convenablement refroidie, plus elle est enclin à monter en fréquence grâce au mécanisme de turbo.
Comme l’explique hardware.fr, dans la pratique soit l’intégrateur conçoit un système de refroidissement très performant, donc bruyant et la carte graphique peut monter dans les tours. Sinon, et c’est ce qui parait le plus probable, l’intégrateur décide de contenir au maximum les nuisances sonores avec un système plus discret, donc forcément plus léger et moins efficace. Il est alors fort possible que la carte graphique ne profite tout simplement pas du GPU Boost, la température limitant son usage. Exemple (chiffres fictifs) avec une GT 740M oscillant à 60°C au repos puis 85°C en charge. Admettons que le seuil du GPU Boost soit fixé à cette même température de 85°C, le système ne pourra pas opérer. Pire si le seuil est limité à 80°C, la CG sera bridée… Impossible d’émettre une explication plus claire, Nvidia ne communiquant rien à ce sujet, nous ne pouvons qu’observer. Quoi qu’il en soit, difficile d’imaginer un assembleur prêt à intégrer une solution de refroidissement imposante, bruyante et plus coûteuse, pour gagner quelques FPS supplémentaires.

réunion-critique

« Donc le GPU Boost 2.0… ouai ça me fais marrer rien qu’à l’idée »

GT 750M = GT 730M ?

Le deuxième point porte sur la segmentation du marché de la part de Nvidia. En effet, certaines cartes se déclinent en plusieurs versions, c’est le cas des : GT 750M, GT 745M et GT 740M. Techniquement, chaque modèle, selon le choix de l’intégrateur peut disposer de :

  • mémoire GDDR5 – bus mémoire de 64 bit
  • mémoire GDDR5 – bus mémoire de 128 bit
  • mémoire DDR3 – bus mémoire de 64 bit
  • mémoire DDR3 – bus mémoire de 128 bit

pastille

Rajoutez à cela la quantité de mémoire qui peut varier : 1Go, 2Go, parfois 3Go… D’ailleurs, si 2Go peuvent éventuellement s’avérer utile en HD, 3Go servent uniquement à appâter le client. Bref, autant de déclinaisons qu’au final, votre GT 750M embarquant de la pauvre DDR3 sur un bus mémoire de 64 bit, ne vaudra pas mieux qu’une GT 730M bien équipée. L’utilité ? Afficher bien gros GT 750M sur la fiche technique, qui passera mieux qu’un « plus petit » modèle. Bien sûr, les constructeurs n’affichent pas le détail des caractéristiques alors on ne sait même pas ce qu’on a entre les mains. Puis admettons que ça serait indiqué, personne ne comprendrait ! TOTAL ENTUBAGE.

Je me permets de citer HFR qui conclue à merveille :

« Le problème pour nous c’est qu’il est impossible de donner un conseil d’achat général avant d’avoir pu observer quelques portables et les spécifications classiques de chaque modèle. Quant au grand public, il va voir GeForce GT 750 sur la fiche produit, peut être vérifier sur le site web de Nvidia et découvrir un +50% par rapport à la GT 650M, se dire que c’est génial et peut-être se retrouver avec une version DDR3, plus lente que la GT 640 GDDR5 de la machine qu’il remplace. »

Commentaires

  1. Par DaarkMoon

    Répondre

    • Par Nicolas

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.