Steam sous Linux ou la mort du Libre

Avez-vous suivi cette histoire ? Steam, la plate-forme de jeux vidéos développée par Valve va très certainement débarquer sous Linux (Ubuntu dans un premier temps). Pour tout dire, le jeu Left 4 Dead 2 vient d’être porté et le manchot s’en sort très bien. En passant de DirectX à OpenGL pour gérer les rendus, Valve parle d’un gain du nombre d’images par secondes de 20%. L’heure n’est pas au débat sur la qualité de ces deux bibliothèques mais chose certaine, ce chiffre a de quoi séduire.

20%, c’est environ l’écart de performance qui sépare une carte graphique du modèle au-dessus, soit 100€ grosso-modo. Alors quand on parle d’économiser 100€ rien qu’en passant à l’OpenGL, ça titille … Bref, Valve veut investir Linux mais à quel prix ?

Un modèle discutable

Difficile de se projeter quant à la potentielle percée de Valve sous Linux. Certains rétorquent que le manchot serait un lieu imperméable aux jeux vidéos et qu’il représenterait un marché beaucoup trop faible. Pas si sûr quand on voit le succès des Indie Bundles. En chiffre, c’est environ 285 000 bundle pour 3 millions de dollars qui ont été vendus sous Linux. La question c’est de savoir si ça représente une machine à sous suffisamment généreuse …

Steam, loin du modèle libriste, repose sur un concept de dématérialisation et d’un accès aux jeux vidéos via Internet. En gros, pour les non-connaisseurs, vous achetez un jeu sur votre compte, vous le téléchargez puis vous y jouez sur votre compte. Ce système a son lot d’avantages comme d’inconvénients. Chacun y entendra ce qu’il souhaite.

Valve prépare son armada

armes lourdes

Il y a plusieurs scénarios d’envisageables pour la suite des événements avec Steam. Avant d’aller plus loin on peut tout de même se poser une question fondamentale : pourquoi Valve s’intéresse soudain à Linux ? Plusieurs rumeurs courent à ce sujet. Premièrement, Valve a ouvertement critiqué les récents choix de Microsoft à propos de Windows 8. Le studio américain craindrait-il que le géant du logiciel, suite à ses mauvaises décisions, se voit de moins en moins apprécié par les gamers ? L’hypothèse est un peu farfelue surtout que ces derniers resteront pour la majorité sous Windows 7. A moins que Microsoft nous refasse le coup de DirectX bloqué à la version 9 sous XP et obligeant d’upgrade ⸮

Il y a aussi une autre alternative. L’architecture ARM prenant de plus en plus d’envergure et des bruits ont déjà couru à ce sujet, Valve aurait tout intérêt à investir ce marché, autrement dit Linux. Une console propulsée par un processeur ARM ? L’idée ne serait pas dénouée de sens …

L’avenir de Steam

Ne serait-ce pas merveilleux ? Découvrir un catalogue de jeux vidéos de plus en plus important et pouvoir supprimer Windows qui au final ne sert que de console. L’historique argument comme quoi Linux freinerait tant d’utilisateurs pour la seule et bonne raison qu’il limite les jeux vidéos serait irradié. Les développeurs seraient de plus en plus nombreux à proposer des jeux compatibles Linux et le nombre d’utilisateurs grandirait sans cesse.

Oui mais, voici ce qui pourrait également se passer. Toujours dans l’hypothèse où Steam connaîtrait un certain succès, nous verrions donc débarquer comme je le citais, de plus en plus de jeux. Ces derniers viendraient d’éditeurs différents, aux idéologies plus ou moins proches du libre et pourquoi pas d’autres logiciels issus du monde Windows. Bien évidemment, l’utilisateur aurait toujours le choix ou non d’installer ces applications mais là où les Linuxiens pourraient payer cher, c’est du coté des pilotes. Les constructeurs de matériel, conscient que Linux représenterait un marché de plus en plus juteux, feraient comme avec Windows. Ils fourniront leurs outils obligeant les intégrateurs à implémenter leurs codes sources fermés sous peine de ne plus pouvoir profiter de sa dernière carte graphique.


De la part de Nvidia
(19/06/2012) :

« Bien que nous comprenions que certains préfèreraient nous voir fournir une documentation détaillée sur l’ensemble de nos GPU, ou que nous soyons plus actifs dans les discussions de la communauté du noyau Linux, nous avons pris la décision d’assurer la prise en charge de Linux par nos GPU par l’intermédiaire de notre propre code plutôt que par le biais de l’infrastructure Linux usuelle »

En gros : « vous les Linuxiens, ne représentez pas un investissement viable donc on va aller au plus court ».

Je tiens à souligner que les jeux sous Linux, ça existe déjà (même des jeux payants et au code source fermé) mais le souci c’est que très peu de ces titres arrivent à se faire remarquer à cause de l’écrasante position des éditeurs Windows. Ce que Valve apportera, c’est uniquement sa force de frappe.

 

Illustration de l’article par louloudu57

Commentaires

  1. Par qwerty

    Répondre

  2. Par Djul

    Répondre

  3. Par Nicolas

    Répondre

  4. Par scout123

    Répondre

  5. Par Nicolas

    Répondre

    • Par Nyutag

      Répondre

      • Par Gilles

  6. Par Nicolas

    Répondre

    • Par Nyutag

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.